committed to historic Baptist & Reformed beliefs

 

 

1689 Londres Confession baptiste

 

Le chapitre 7: De la Convention de Dieu

1. La distance entre Dieu et la créature est si grande, que bien que les créatures raisonnables lui doivent l'obéissance comme leur créateur, cependant ils n'auraient jamais pu atteindre la récompense de vie mais par quelque condescendance volontaire sur la partie de Dieu qui il l'hath été heureux d'exprimer par convention.
(Luke 17:10; travail 35:7,8)

2. De plus, homme qui l'a apporté sous la malédiction de la loi par son automne, il a été heureux le Seigneur de faire une convention de grâce, où il librement offereth à vie des pécheurs et salut par Jésus Christ, exiger d'eux foi dans lui, qu'ils peuvent être sauvés; et promettre de donner à tout ceux qui sont décrétés à vie éternelle, son Saint-Esprit, les faire vouloir et capable croire.
(Genèse 2:17; Galatians 3:10; Romains 3:20, 21; Romains 8:3; Mark 16:15, 16; John 3:16; Ezekiel 36:26, 27; John 6:44, 45; psaumes 110:3)

3. Cette convention est révélée dans l'évangile; en premier de tout à Adam dans la promesse de salut par la graine de la femme, et après par les pas plus lointains, jusqu'à la découverte pleine de cela a été complété dans le Nouveau Testament; et il est fondé dans cette transaction de la convention éternelle de qui était entre le Père et le Fils au sujet de la rédemption l'élu; et c'est seul par la grâce de cette convention que toute la postérité d'Adam baissé qui jamais a été sauvé a obtenu de la vie et immortalité du bienheureux, existence de l'homme maintenant complètement incapable d'acceptation avec Dieu sur ces termes sur qu'Adam a été debout dans son état d'innocency.
(Genèse 3:15; Hébreux 1:1; 2 Timothée 1:9; Titus 1:2; Hébreux 11;6, 13; Romains 4:1, 2, &c.; Actes 4:12; John 8:56)

 
 
The Reformed Reader Home Page 


Copyright 1999, The Reformed Reader, All Rights Reserved